Publications

L’engraissement à l’herbe dans le Massif central

Quels sont les freins et les leviers pour le développement de produits issus de bovins viande valorisant les ressources herbagères du massif central ?

Partant des travaux sur l’engraissement à l’herbe, l’objectif de la présente étude est de capitaliser et d’analyser les connaissances disponibles afin d’évaluer les opportunités de développement et les besoins en R & D pour la mise en place de cette pratique au sein du Massif central.

Cette méta-analyse affirme la faisabilité technique de cette pratique, par une maitrise parfaite de la disponibilité et la gestion des ressources animales (génétique, conduite du troupeau…) et végétales (conditions pédoclimatiques, qualité de la ressource…). En revanche, elle révèle des limites quant à l’utilisation de races d’important gabarit, tardives, avec de faibles capacités d’ingestion ainsi que l’engraissement des jeunes et des mâles.

Face aux aléas climatiques et économiques, la résilience de ces systèmes 100 % herbe apparaît incertaine. D’autre part, des inadéquations sont observées entre les caractéristiques des carcasses produites et les exigences des filières longues, ainsi que sur la saisonnalité de la production. Ces problématiques semblent moins marquées en filière courte ou biologique. La vente directe est rémunératrice, mais cette valorisation ne semble pas durable. Le développement de ce type de produits nécessite donc une adaptation technique des chaînes industrielles, ainsi qu’une stratégie commerciale permettant de valoriser la plus-value spécifique de ces produits.

La maximisation de la part d’herbe dans les rations, en conservant les performances animales, pourrait être une solution adaptée. Elle suppose de repenser les schémas de sélection et l’accompagnement des éleveurs, en tenant compte des objectifs et de l’environnement de chacun.

CUSSET E. (2020). L’engraissement à l’herbe dans le Massif central. Quels sont les freins et les leviers pour le développement de produits issus de bovins viande valorisant les ressources herbagères du massif central ? Mémoire de fin d’études d’ingénieur VetAgroSup. 39 p. + annexes. Aubière : SIDAM.

Les services écosystémiques des prairies : importance et stratégies de maintien

Avec 85 % de la surface agricole du Massif central en prairies, l’herbe constitue une ressource clé pour les exploitations agricoles.

Ces prairies représentent une composante essentielle de nos paysages. Elles assurent une grande diversité de services écosystémiques attendus par la société civile en termes de biodiversité, qualité de l’eau, stockage du carbone, etc.

La reconnaissance des services écosystémiques des prairies et de leurs liens étroits aux activités d’élevage est un enjeu majeur pour le Massif central.

Il est cependant difficile de disposer d’un état synthétique des résultats de la recherche sur le sujet. Ceci est pourtant nécessaire pour mieux valoriser ces services dans le cadre de projets opérationnels.

Une des ambitions du Cluster Herbe est de faciliter les échanges et le transfert de connaissances entre tous les acteurs. C’est l’objet de cette première fiche de synthèse coordonnée par le SIDAM et l’INRA.

Cette publication permet en quelques pages d’identifier les principaux services rendus ainsi que les préconisations en termes de pratiques à l’échelle de l’exploitation agricole. Elle vise également à nous projeter collectivement sur les travaux futur de R&D à mener sur cette thématique.

Le Cluster Herbe bénéficie du soutien financier de :

ANCT_avec_soutien
CASDAR_2020